Imprimer

Rentrée scolaire / Levier : Les familles veulent des moyens supplémentaires

levier parentsLe premier jour de la rentrée des classes a été mouvementé à Levier. Les parents de l’école Pergaud, inquiets quant à la qualité d’accueil de leurs enfants, et notamment des maternelles, avaient décidé de faire savoir leur mécontentement. En attendant l’arrivée d’un inspecteur, au centre du village, une vingtaine d’entre eux avait organisé une opération escargot et faisait signer des pétitions.

 

Concrètement, ils demandent l’ouverture d’une classe de maternelle supplémentaire et l’ouverture d’une classe d’intégration pour la scolarisation des enfants du Centre d’Accueil pour les demandeurs d’asile, implanté dans le Bourg. « Ces enfants ont besoin d’un encadrement particulier. Certains ne parlent pas très bien le français » explique le collectif. Malheureusement pour les locaux, la médiatisation de leur action dans les médias locaux et nationaux n’a pas été suffisante pour obtenir la réponse positive tant souhaitée. Alors qu’une promesse avait été tenue en juin dernier par les mêmes services de l’éducation nationale.

 

40 enfants accueillis

 

Actuellement, 40 enfants, âgés entre 2 et 4 ans, dont 14 petits de 2 ans, sont accueillis en maternelle. Ils sont encadrés par un seul enseignant et une ATSEM. « Ce ne sont pas de bonnes conditions pour apprendre » expliquent les parents inquiets de devoir laisser leurs bambins dans ces conditions. Et de rajouter « nos enfants sont livrés à eux-mêmes. Heureusement, qu’il y a les grands frères et les grandes sœurs à la récréation pour s’occuper d’eux ». Les familles n’entendent pas en rester là. Elles devraient très rapidement se mobiliser. D’autant plus que l’accueil des enfants de moins 3 ans fait partie des intentions de la circulaire ministérielle pour cette rentrée. « Il faut que le gouvernement mette en application ses projets. Sinon on n’y comprend plus rien » analysent les parents très remontés.

 

Des fermetures d’écoles. Mais pas de postes supplémentaires

 

Pour les familles, cette situation est d’autant plus difficile à accepter que ces effectifs en hausse s’expliquent notamment par l’arrivée de nouveaux enfants suite aux fermetures des écoles de Labergement Sainte Marie et de Gevresin. « Seule une Atsem supplémentaire, qui intervient en plus que l’après midi, lorsque les enfants de deux ans ne sont pas accueillis, nous a été accordée » explique Gaëlle Maugain, maman de trois enfants. A Levier, sans obtenir de moyens supplémentaires, l’école doit gérer l’arrivée de 20 enfants. Si la situation ne s’améliore pas, pour la sécurité de leurs bambins, les parents n’hésiteront pas à les retirer. Les familles expliquent également que l’ouverture d’une nouvelle classe n’est pas une utopie puisque des maisons sont en cours de construction dans un quartier de la commune. Ce qui inéluctablement implique l’arrivée de nouvelles familles au village. Affaire à suivre.